Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 01:55

etoiles.jpgDes étoiles multicolores flottent négligemment au-dessus de ce point de ralliement … cet abreuvoir moderne.


Un ponte (improvisé ?) du Pop Art – du moins ce qui peut en rester après cinq décennies – a choisi de mettre de la couleur dans cet endroit légendaire de sobriété.


A l’heure du drink, les cadres sont ponctuels pour respecter le rituel de l’out of desk. On se retrouve entre friends ou collègues pour se donner le courage d’affronter la soirée qui commence après la longue journée… on achève bien les hommes de bureau ;)


Il n’y a que de la belle gueule, du menu fretin : autour du bar, on s’arrête pour boire ou se faire voir pour certains… Alcoolisme social à l’occasion d’un happy hour qui est plus toléré que le fait de fumer en public.
Le droit de cité est réservé à une certaine élite, top model de préférence.

Le soleil de Martinique se commande au comptoir et se marie aux couleurs de la menthe ou des fruits pour réchauffer des corps maltraités par le stress et le froid qui sévit à Paris cet hiver, mais qui est courant quelle que soit la saison dans nos sociétés de solitaires. La solidarité s’achète à un autre comptoir : étui en cuir pour préservatif anti SIDA…

Les corps s’attablent affables à des tables confortables pour raconter quelques jolies salades le temps d’une drague : les poses sont étudiées, les dress codes respectés…

Les paquets envahissent les banquettes : emplettes shopping ou de Noël, un homme est scandalisé pour une boîte cadeau qui manque à l’appel pour emballer le précieux présent… et sa belle…

Dans son angle, elle a vue sur l’assistance malade des stéréotypes et de la télé-commande publique appliquant consciencieusement les consignes des marques… êtes-vous vaccinés contre la grippe du con-so-matteur ? ou appréciez-vous encore de vivre de voyeurisme et par procuration ?

Les téléphones parasitent sans cesse les conversations, de même que les pauses-clopes qui obligent à braver le froid.

On trinque dans ce qui n’est pas un bastringue mais un cadre chic pour cadres chics et touristes friqués. Amère est la note, salée l’addition, mais l’addiction se paie (à) ce prix là : fréquenter les endroits, avoir les choses comme il se doit, être marqué, remarqué, avoir les entrées VIP, tout à un prix et se négocie à la baisse des valeurs qui elles ne se monnaient pas.


A les voir tous aussi gays, je me dis que moi aussi je devrais avoir mon MAG* et lire les revues de salle d’attente pour prendre des nouvelles du beau monde qui se complait dans le haut vol d’identité, identifiés parfois par erreur en tant qu’idoles, vu qu’on n’en fait plus beaucoup de vraies, comme nous l’a rappelé le décès de Michaël Jackson.

Le temps s’évade, la salle se vide autant que l’heure avance : d’autres endroits réclament leur présence…





*MAG : meilleur ami gay, stéréotypé dans les relations féminines, le must have de toutes les comédies romantiques...

Partager cet article

Repost0

commentaires

A Propos De L'auteure

  • : Le blog CréaTif : Création, Culture, Communication, Emploi, NTIC et Sociologie
  • : pensées, paroles et actions d'une CréaCtive ! Création et développement de votre image artistique, professionnelle et personnelle, grâce à une expérience de 25 ans dans les secteurs de la Communication et de la Culture...
  • Contact

Retrouvez-moi aussi sur :

reseaulution.JPG
 bandeaufee.JPG

Rechercher

Ma présence sur le web