Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2006 2 21 /11 /novembre /2006 18:39

Trop d'informations, tue l'information. Comment réussir aujourd'hui à faire le tri, à hiérarchiser les sources pour être sûr d'être informé, certes, mais bien informé. La rumeur qui a toujours alimenté "beaucoup de bruit pour rien", se retrouve par le phénomène du buzz et des blogs... Surtout quand on découvre les nombreux pots-aux-roses qui se cachent derrière certains blogs, voire certains bloggeurs aux intentions pas toujours très nettes. De nouvelles sphères d'influences se dessinent certes mais on ne sait pas toujours si elles oeuvrent uniquement pour le bien.

Au sein de cette "joyeuse cacophonie", comment ne pas perdre le fil de ses pensées, de ses recherches et surtout de son temps... Car la gestion du temps devient un impératif de plus en plus majeur. Quand on voit les entreprises saturées par le temps "homme" pris uniquement pour le traitement des mails, on peut se demander où trouver le temps pour avancer sur les dossiers en cours, se documenter, se former, ... Finalement face à cet exemple très révélateur, la conclusion à tirer est simple : ce ne sont pas les outils qui sont en défaut mais les usages. Tant que le mail se révélait être le seul outil d'interaction quasi-instantané de transmission de l'information [autre que le contact direct et le téléphone/fax], disons à l'ère des "nouvelles technologies", son utilisation massive pouvait encore s'expliquer, bien que certaines structures mesurant rapidement les dérives aient pu trouver des stratégies, telles des chartes d'utilisation par exemple. Avec l'arrivée d'un outil tel que l'Intranet, d'abord, puis le développement des outils dits "collaboratifs", l'utilisation des différents outils à disposition doit être repensée dans un souci d'efficacité optimale.

Ainsi, l'évolution amorcée il y a une petite dizaine d'années maintenant, doit-elle suivre son évolution et rester présente dans la gestion du capital humain des entreprises. Car introduire de nouveaux outils ne suffit pas : il faut mener en amont et en parallèle une campagne d'accompagnement allant, selon les besoins, d'une sensibilisation à une formation, voire jusqu'à la redéfinition de la culture d'entreprise. Plus l'adhésion et la compréhension sera forte, plus l'intégration des nouveaux modes de fonctionnement liés à des outils sera rapide et fructueuse.

Même si l'effet de mode peut aider, il ne suffit pas. On ne peut pas uniquement sous couvert de l'explosion de la blogosphère, choisir d'ouvrir un blog d'entreprise ou dans l'entreprise : le choix se doit d'être justifié pour ne pas devenir un simple gadget qui ne répondra ni à une attente, ni à un besoin spécifiques. D'autant que la multiplication des supports et outils peut à nouveau faire perdre du temps, en raison des temps d'apprentissage [même le "web 2.0" n'est pas intuitif pour tout le monde] et également brouiller les messages face à la multiplication des modes d'émission et de réception. La hiérarchisation intelligente (c'est-à-dire ne répondant pas forcément à l'idée de la hiérarchie propre à une époque révolue) des informations et le choix adapté du support doit primer, pour permettre une harmonie et une fluidité dans les circuits de communication, aussi bien interne qu'externe de l'entreprise [ici le terme entreprise est à prendre dans son sens le plus large, la structure pouvant aussi bien être une associatio, qu'une collectivité, ...].

Certains se sont déjà positionnés sur ce marché porteur - et quoique non purement émergent, en pleine croissance. Ainsi blueKiwi, souhaite apporter une "nouvelle couche" d'outils venant s'intégrer au schéma existants dans les entreprises, venant s'ajouter ou se substituer selon les cas à des solutions d'Intranet et/ou de travail collaboratif.

Là encore, l'objectif premier ne doit pas être perdu de vue : penser en termes d'usages et de complémentarité - en amont si possible. De plus, certains essaient déjà d'anticiper les conséquences à plus ou moins longue échéance de l'intégration de tels outils dans les entreprises en termes de "déshumanisation" des rapports directs [c'est-à-dire non lié à l'utilisation d'une interface], en allant jusqu'à y voir des dérives possibles en termes d'évaluation des employés.

Il est peut-être encore trop tôt aujourd'hui pour en dire plus, le mieux serait d'observer le phénomène de près et d'évaluer les répercutions de l'introduction de cette "nouvelle génération" d'outils...

 

PS : j'ai trouvé aujourd'hui (23.11) une bonne illustration, grâce à Bertrand Duperrin qui signalait sur son blog le billet de Vincent Maurin : http://vmaurin.free.fr/dotclear/index.php?2006/11/16/573-des-mefaits-du-courrier-electronique-pour-la-collaboration les commentaires éclairent bien ces problématiques !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Vincent 23/11/2006 22:22

Merci Tiffany pour ce lien vers mon article.

A Propos De L'auteure

  • : Le blog CréaTif : Création, Culture, Communication, Emploi, NTIC et Sociologie
  • : pensées, paroles et actions d'une CréaCtive ! Création et développement de votre image artistique, professionnelle et personnelle, grâce à une expérience de 25 ans dans les secteurs de la Communication et de la Culture...
  • Contact

Retrouvez-moi aussi sur :

reseaulution.JPG
 bandeaufee.JPG

Rechercher

Ma présence sur le web