Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2011 5 14 /01 /janvier /2011 01:43

colonel_oiseau.jpg

 

 

LE COLONEL OISEAU

de HRISTO BOYTCHEV
 

Mise en scène : Maryan LIVER

 

Avec :

Nicolas AUDOUZE : Cyril

Olivier BALU : Petko

Clothilde CASTAING-DEBAT : Pepa

Emile FELTESSE : Hatcho

Mathias KELLERMANN : Davud

Ludovic LEMARCHAND : Mateï

MAYAMIT: Le Colonel

Michaël MSIHID : Le Docteur

La situation est bouclée avec une belle symétrie. Comme traversant un miroir, les pôles sont inversés. La folie aboutit au chaos, l’ordre offre un secours.  La folie est un des meilleurs miroirs de l’humanité : à la façon dont on traite les fous, on peut mesurer la société.

 


Les quarante saints martyrs était un monastère. On y a abandonné les fous les plus compliqués : une douanière nymphomane qui a vu passer trop de camions, un militaire secoué devenu comédien, un militaire trompé devenu muet, un chauffeur terrorisé qui se transforme la nuit, un tzigane qui a perdu sa fierté et un kleptomane alcoolique, mais ce qui l’embête le plus, c’est de voler… Et puis, on y a envoyé un « docteur », malade lui-même et pas que de façon imaginaire. La rencontre est violente, la réalité presque obscène devant tant de dénuement.

 

 

Une nuit, tout bascule, et c’est le grand chambardement…

 

 

 

 

Le Colonel Oiseau est une utopie réaliste : le texte est si bien construit, la mise en scène tellement solide et l’incarnation puissante, que l’on finit par y croire et si ce n’est pas le cas, à vouloir y croire. Après tout, pourquoi la folie de quelques hommes ne pourrait-elle pas offrir un supplément d’amour et de paix entre les hommes ?

 

 

Au-delà des messages, au-delà des critiques, la justesse des mots et l’incongruité des situations - si bien soutenus par des comédiens  prenant à bras le corps leurs personnages, rend l’ensemble absurde et finalement terriblement drôle. 

 

 

Ce spectacle est un tour de force : une pièce trop peu connue et peu montée, un texte riche et dur, huit personnages tout en intensité, Maryan Liver n’a pas choisi la facilité et s’en accommode avec brio.

 

 

Le public adhère et resort enthousiasmé : le pari est réussi !

Partager cet article

Repost0

commentaires

A Propos De L'auteure

  • : Le blog CréaTif : Création, Culture, Communication, Emploi, NTIC et Sociologie
  • : pensées, paroles et actions d'une CréaCtive ! Création et développement de votre image artistique, professionnelle et personnelle, grâce à une expérience de 25 ans dans les secteurs de la Communication et de la Culture...
  • Contact

Retrouvez-moi aussi sur :

reseaulution.JPG
 bandeaufee.JPG

Rechercher

Ma présence sur le web