Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2006 3 29 /11 /novembre /2006 10:10
initialement cet article devait être l'épisode n°3 des aventures de Daisy Lusion, mais ne correspondant pas au format "chronique" de la rubrique, je le reprends ici pour poser ma réflexion.

 

Aujourd’hui, il n’y a pas de secret : vous êtes obligé d’avoir une hygiène de vie ”béton armé” pour résister  au rythme de plus en plus frénétique et au stress ambiant. Outre le problème des temps de transport, certains métiers ou activités (comme rechercher un emploi, par exemple) exigent de se déplacer régulièrement, voire quotidiennement, entre plusieurs sites distants. Au-delà de cela, il y a tout le travail de recherche, les réunions – qui se terminent tard, ou mieux encore les ”obligations professionnelles” en début de soirée. Faire marcher le réseau est devenu tellement tendance, que les soirées se multiplient et qu’il est bon de s’y faire voir. D’ailleurs, certains métiers ne recrutent ”qu’en famille”, d’où l’intérêt d’un site comme JobMeeters qui remet au goût du jour et démocratise la cooptation (ou népotisme). Le milieu des services et surtout du conseil* demande souvent de jongler entre plusieurs clients, projets, dossiers : l’endurance est de mise, ainsi qu’une très bonne organisation.

En parlant d’organisation le phénomène des blogs en entreprise est très intéressant à analyser dans le contexte des circuits d’information interne. La première orientation qui m’avait intéressée au sortir du CELSA était la communication interne, car selon moi, une bonne communication interne permet de dégager une image très forte et positive à l’extérieur. Depuis mon premier stage en entreprise (il y a 14 ans), où que je sois et quelle que soit ma mission initiale, je me plais à analyser les problématiques liées à l’organisation, aux rapports hiérarchiques et tensions qui s’en dégagent. 

C’est sûrement en raison de mes nombreuses missions d’Intérim que j’ai compris que valoriser plus, par exemple, le poste de Secrétaire, véritable nœud vital du circuit d’information permet d’obtenir des résultats assez impressionnants. D’ailleurs aujourd’hui, on parle beaucoup de la redéfinition du poste d’Assistante, comme on tend à les appeler désormais, avec l’introduction de nouvelles missions notamment liées à l’introduction des NTIC.

Mes autres expériences – et notamment celle de Formatrice, m’ont appris que favoriser la prise d’initiative à tous les niveaux en faisant réfléchir chacun sur sa pratique professionnelle et la façon de l’améliorer, ou encore en acceptant d’offrir des formations ”périphériques”, tout cela permet d’explorer de nouveaux champs et une grande valorisation des personnels. Je me souviens de la proposition d’un atelier d’expression écrite pour des personnels peu qualifiés à la Mairie par exemple, ou simplement les formations de découverte d’Internet que j’animais. Le recours à la « boîte à idées » peut se révéler parfois utile, grâce à une prise de parole anonyme dans la majeure partie des cas. En recourant à bon escient à ce genre d’outils, entre autres, on peut obtenir à plus ou moins long terme une redynamisation des relations dans la structure.

Il y a beaucoup d’efforts à faire : savoir écouter ce qui se dit, recueillir et analyser tous les parasites au bon fonctionnement ; recenser les compétences que possèdent chaque structure pour lesquelles on recourt parfois (souvent ?) à tort à des prestataires extérieurs ; mieux définir les fiches de poste ; rechercher des candidats - à choisir parfois plus par les compétences et la motivation que les diplômes et l’expérience ; ...

Ce que l’e-mail a initié - parfois à tort et à travers - en rompant la communication uniquement hiérarchique et en évitant des pertes de temps parfois fatales dans le traitement de l’information, est complété par le blog ou du moins les outils de travail de type collaboratif et les Intranet bien pensés, qui ouvrent la voie à de nouvelles expériences propres à enrichir la culture d’entreprise.

De même, le management doit-il obligatoirement suivre l’évolution, d’autant que les diverses études montrent que la nouvelle génération qui se présente sur le marché du travail ne répond plus aux mêmes attentes ou critères que les précédentes, pour avoir connu ”depuis toujours” ces nouveaux outils.

Se pose alors la question de la cohabitation intelligente de différentes générations au sein de l’entreprise. Si elle est bien vécue et si surtout l’appropriation des nouveaux outils et nouvelles méthodes a été bien accompagnée, on peut obtenir des résultats très intéressants de tutorat interactif (voire même du ”full duplex”) entre les ”anciens” et les nouveaux arrivants, qui ne seront plus perçus uniquement comme de dangereux rivaux dont il faut se méfier…

Il faut également repenser les organigrammes dans lesquels parfois des dichotomies étranges peuvent être observées : communication interne rattachée à la DG (direction générale) et donc détachée du reste de la Direction de la Communication , par exemple ou bien Intranet relevant de la DSI (direction informatique). Les confusions relèvent souvent – depuis l’introduction des NTIC – de l’amalgame outils/usages. Or, ici, les outils ne doivent que le rester et venir se superposer aux outils existants ou s’y substituer le cas échéant. La dichotomie à créer est celle entre la mise en place et la maintenance technique d’une part, et l’utilisation d’autre part. Par exemple, l’ouverture des logiciels métiers pour s’interfacer aux sites web est un domaine qui voit des disciplines et des directions très différentes se retrouver pour coordonner un projet commun. Or,  souvent, les services techniques n’ont pas l’habitude d’être en relation avec le reste du corps de l’entreprise (à leur grand regret parfois…). Les cadres et les repères bougent et évoluent, mais pour éviter tout glissement et dérive, cela doit être bien accompagné.

Il y a donc beaucoup à penser, à repenser, à innover et à expérimenter sur ces questions cruciales de service, service public, service client (CRM), productivité, réactivité, …

C’est peut-être pour l’ensemble de ces raisons et notamment ma formation et mon parcours atypiques, que j’ai aujourd’hui un intérêt certain et une certaine compétence pour agir en ce domaine. Sauf que… tous les débuts sont difficiles et se positionner comme Consultant, Conseiller ou Expert n’est pas forcément aisé dans une époque où beaucoup s’autoproclament ou bien d’autres vous étiquettent.

Il ressort pourtant clairement de mon bilan de compétences que mon profil est là, ”hydre à deux têtes” : Consultante en Communication et (/ou ?) Conseillère en Organisation. Pour moi, les deux sont intimement mêlés, mais qui d’autre en est persuadé ? C’est pourquoi je pars enquêter sur le terrain…

 

* selon une récente étude du ministère de l’Emploi intitulée « les métiers en 2015 », l’emploi qualifié devrait se développer ces prochaines années dans le domaine du conseil en recrutement, de la formation professionnelle et bien entendu de la communication (source Apec).

Partager cet article

Repost0

commentaires

A Propos De L'auteure

  • : Le blog CréaTif : Création, Culture, Communication, Emploi, NTIC et Sociologie
  • : pensées, paroles et actions d'une CréaCtive ! Création et développement de votre image artistique, professionnelle et personnelle, grâce à une expérience de 25 ans dans les secteurs de la Communication et de la Culture...
  • Contact

Retrouvez-moi aussi sur :

reseaulution.JPG
 bandeaufee.JPG

Rechercher

Ma présence sur le web