Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 juillet 2006 4 27 /07 /juillet /2006 09:13

La blogosphère encourage le débat d'idées et la confrontation d'opinions parfois très diverses sur un même sujet. Découvrant peu à peu ce monde qui entoure "mon blog", je navigue d'un endroit à l'autre portée par les sujets qui m'intéressent... et parfois, je ne peux m'empêcher de réagir.

Vous pouvez retrouver certains de ces billets d'humeur ici et ici, sous la signature de Cré@Tif.

De même je m'initie aux joies du RSS, qui propose un nouveau type de navigation, même si à un certain niveau je préfère un "bon vieux surf" plus aléatoire ;) Pourtant j'avoue y trouver un certain "confort" et que j'y puise une bonne source d'informations et d'inspiration.

Il y a quelques jours, j'ai vu en ligne l'émission 8-Fi qui était consacrée à la révolution des médias de masse et où j'ai appris la sortie du livre de Joël de Rosnay, La Révolte du Pronétariat... J'ai lu un commentaire fort enthousiaste sur ce livre ici et dans la suite l'auteur du blog parlait également d'un autre livre The Wisdom of Crowds (la sagesse des foules) de James Surowiecki, qui défend l'idée qu'en s'y mettant à plusieurs on atteint un niveau supérieur d'intelligence, une "intelligence collective"... mais je n'étais pas totalement convaincue... et je viens de lire un article consacré à un autre livre de je cite :

 l’artiste-compositeur-informaticien de génie-essayiste Jaron Lanier, intitulée - Lanier n’est pas connu pour son sens de la diplomatie - “Le maoïsme numérique - Les dangers du nouveau collectivisme en ligne“. Sa thèse : les foules ne sont pas souvent plus intelligentes que les individus ; l’agrégation évacue les pensées difficiles au profit des idées plaisantes, dépersonnalise tout et crée une illusion dangereuse, celle d’avoir affaire à une “intelligence collective” qui est souvent une médiocrité collective - mais désormais valorisée ; la confiance aveugle dans la “sagesse des foules” pourrait produire des désastres et des nouveaux fascismes.

(pour lire tout l'article, c'est ici) dont la thèse me semble plus réaliste... Pour moi, le fait même que Google dans sa partie "news" puisse aggréger des sources d'informations "non validées" (je ne dis pas que la presse donne des informations forcément validée, mais on peut remonter plus facilement la trace et la source et on connaît l'orientation politique), est dangereux... Car pas mal de blogs "agitateurs d'idées", parfois extrêmistes, y trouvent tout à coup une superbe vitrine pour étaler leur façon de voir et d'analyser les événements, ce que certains pourraient prendre comme de "l'information" (a priori objective) alors qu'elle est fortement propagandiste... De même que certains défendent l'information reçue par un "c'est forcément vrai, je l'ai vu à la télé", on va avoir droit à un "c'est forcément vrai je l'ai lu sur Internet". Je ne pense pas que l'on soit arrivé à un niveau moral et intellectuel tel que l'on puisse laisser de telles portes ouvertes sans danger. Et pour reprendre l'idée de certains de dire que les bloggeurs d'aujourd'hui seront les journalistes de demain, comme je l'ai déjà écrit dans l'un de mes billets : non ! je ne suis pas d'accord, journaliste  c'est avant tout un métier... et l'information, encore plus de nos jours, a un tel pouvoir, que cela serait comme de jouer avec des allumettes... nous n'en sommes encore qu'aux balbutiements de ce mode "d'information" et il n'y a aucune règles a priori... or toute information doit être validée, documentée, vérifiée, alors que nombreux sont aujourd'hui qui cèdent à la vitesse et au scoop et se fient trop facilement à une vague rumeur, ou pire cherchent simplement à manipuler l'opinion à leur avantage politique et/ou financier. Des lecteurs "avertis" peuvent déjà s'y laisser prendre, alors que faire des non-avertis qui n'auront pas les moyens de prendre le recul nécessaire face à ces sources d'informations tronquées ? Quand certains écrivent sur le "cyber-terrorisme", on peut facilement anticipé sur une forme tellement simple qui nécessiterait l'ouverture de quelques blogs en apparence inoffensifs, mais dont les messages seraient hautement subversifs... à la façon des sectes... 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Misato 27/07/2006 23:16

Tout à fait d'accord avec ton analyse! ^_^
Le journalisme est un métier difficile, et la démocratie a un besoin vital de journalistes professionnels, compétents, et intellectuellement honnêtes.
Quand à la blogosphère, c'est un peu comme un immense café du commerce: agréable, sympa pour faire des rencontres et papoter joyeusement. Mais ça ne doit pas devenir notre principale source d'information - même si quelques blogs peuvent se montrer précieux pour fournir un "autre éclairage" sur la réalité.

A Propos De L'auteure

  • : Le blog CréaTif : Création, Culture, Communication, Emploi, NTIC et Sociologie
  • : pensées, paroles et actions d'une CréaCtive ! Création et développement de votre image artistique, professionnelle et personnelle, grâce à une expérience de 25 ans dans les secteurs de la Communication et de la Culture...
  • Contact

Retrouvez-moi aussi sur :

reseaulution.JPG
 bandeaufee.JPG

Rechercher

Ma présence sur le web