Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 11:20

La révolution du web 2.0 tient principalement à une question d'usages : la démocratisation de l'accès à l'Internet permet désormais à chacun de devenir un média à part entière, à la fois récepteur mais également producteur et diffuseur d'informations.

Le phénomène des blogs représente le premier bastion. Aujourd'hui les effets dits de "communautés" et médias participatifs, jouant sur des aspects de buzz et de recommandation permettent d'accéder à LA Culture sous toutes ses formes.

Ce que les blogs et les nouveaux usages liés ont apporté -  au travers notamment de l'UGC (User Generated Content) / CGU (Contenu Généré par les Utilisateurs) - tient justement à la notion de contenu même : on attend du web qu'il nous donne du "fond".

Croiser avec ces évolutions un aspect particulier telle que la musique et vous voyez apparaître des plateformes d'échange de connaissance, de partage de playlist, de production par les internautes, etc.

Et puis, il y a la jonction avec le réel... Plusieurs artistes inconnus ont  été signés après avoir été découverts et buzzés sur le Net. Le chanteur Grégoire a été produit grâce au pari d'internautes-producteurs et via la plateforme de My Major Company...

Au milieu de toute cette effervescence, il y a des lieux, des artistes qui pré-existaient au web et qui ont décidé de jouer le jeu pour se faire connaître également de cette façon.

Une des initiatives les plus décalées que je connaisse et celle de L'Assoce Bolognaise dont je suis addict depuis plus de deux mois maintenant. Alors oui, ce n'est pas par le Net que j'y suis arrivée, mais par une rencontre fortuite dans la rue (ça arrive encore, heureusement ;) ; mais c'est avec le web que les événements se relaient aussi désormais.

Au-delà d'un simple fait de communication, ce qui se passe à L'Assoce Bolognaise dépasse l'entendement de plusieurs façons : vous retrouvez dans ce lieu des passionnés de chanson française à texte, jouée en acoustique par des auteurs-compositeurs-interprètes (à quelques exceptions de reprises près et de standards en Anglais, mais vraiment de façon exceptionnelle ;) , et aussi beaucoup d'humour, tout cela partagé par des personnes âgées de 7 à 77 ans... et ce n'est pas que pour l'expression ! Il s'est formé ici une alchimie rare, un creuset qui permet de faire communiquer les générations.

Ils sont tous là...

Quand une jeune fille de 24 ans blonde et frêle, jolie, chante comme Brel sur des textes d'elle qui parlent d'autisme ou de vieillard ;

Quand dans la salle des gens plus âgés qu'elle crient "Bravo !" ;

Quand sur scène se succèdent une cascade de "gueules", grandes de préférence, pour dire des mots de poètes morts et vivants, des auteurs tous et de vrais interprètes ;

Quand dans une salle située dans le 17ème on sent résonner (raisonner ?) les Buttes et la gouaille ;

Quand tous les jeudis soirs on vient là juste parce que l'on se sent bien, tous ensemble autour d'une table, personne n'est jamais seul...

Il existe aujourd'hui une machine qui permet à la fois de remonter le temps, de vivre au présent et de prédire l'avenir.

La solidarité n'est pas un vain mot quand un collectif d'artistes s'associe à un lieu associatif : quand la sauce prend au point de virer bolognaise et les pâtes cuites à point se vendent à 15 Francs (3 €, c'était pour la rime ;), il est bon de voir que passer la première surprise, même les plus jeunes se prennent au jeu et comprennent qu'il se passe ici quelque chose d'exceptionnel.

Parce qu'il y a eu des chanteurs des rues, des troubadours avant eux, des orgues de barbarie, des mecs un peu vieux même quand ils étaient jeunes pour écrire des textes qui en valent la peine, nous avons aujourd'hui Marc Havet, Jules Bourdeau, Les Jetés de l'Encre, Mérillon et pleins d'autres...

Parce qu'il faut aimer la langue et les mots et la musique, et aimer, et donner, et aimer donner.

C'est un projet futuriste :  sortir les gens de leurs lucarnes (écrans de télé et d'ordinateur) pour leur faire écouter autre chose que du préformaté, prémâché, performant, ...

Il y a dans ce lieu et cette combinaison un secret : l'universel est là quand on trouve à un moment donné autant de diversité générationnelle et culturelle qui vibrent ensemble... là est l'essentiel.

Partager cet article

Repost0

commentaires

A Propos De L'auteure

  • : Le blog CréaTif : Création, Culture, Communication, Emploi, NTIC et Sociologie
  • : pensées, paroles et actions d'une CréaCtive ! Création et développement de votre image artistique, professionnelle et personnelle, grâce à une expérience de 25 ans dans les secteurs de la Communication et de la Culture...
  • Contact

Retrouvez-moi aussi sur :

reseaulution.JPG
 bandeaufee.JPG

Rechercher

Ma présence sur le web